Sprite Maroc : “Li Fl Bal Itgual”?

Grâce à un goût relevé et pétillant et la promesse d’un rafraîchissement inégalé, Sprite est reconnue à travers le monde comme étant le breuvage des jeunes par excellence. Ce constat est clairement mis en évidence lors de “Li fl bal itgual”, une campagne marketing conçue par Sprite Maroc. “Li fl bal itgual”, qui signifie “disons ce que nous pensons”, n’épargne aucun effort pour encourager la liberté d’expression, et se sert d’un packaging inventif et de nombreux spots publicitaires pour ce faire.

“Li fl bal itgual” emprunte plusieurs éléments à la culture ou plutôt à la contre-culture du moment. La campagne publicitaire évoque le street-art, notamment le graffiti, la musique rock pour tisser un lien immédiat avec une cible assertive et rebelle. Le problème qui se pose est que maintenant le graffiti est plus accepté, voire célébré, et le hard rock n’est plus considéré comme le genre musical de choix pour la majorité des jeunes. Le spot publicitaire n’arrive donc que difficilement à avoir l’impact escompté.

Par ailleurs, l’apport le plus original de la campagne est le fait qu’elle réinvente des dizaines d’adages marocains populaires, tels que :

  • “T3elle9 fin tfle9”, devenue “T3le9 fin t2ele9” : une invitation admirable à la prise d’initiative, surtout dans une société qui récompense souvent l’aversion au risque. Certains proposent même une lecture entrepreneuriale à cette reformulation.
  • “Lbes 9dek ywatik”, devenue “Lbes stylek ywatik”, encourage à faire de l’habillement un moyen d’expression de soi.
  •  “Mra w Ness w Ness w Ness”, une variation de l’idiome “Mra w nes”, est censée autonomiser les jeunes femmes. Cependant, l’expression demeure assez régressive à mon sens. Il est certainement temps d’affirmer qu’être simplement femme (mra) est suffisant pour assurer la plénitude de sa valeur et l’épanouissement de son être .
  •  “Ila mcha zin kayen l’filtre” est encore plus décevante. Narrée par une voix off féminine, elle incite les jeunes filles à utiliser davantage les filtres qui déforment et pervertissent l’image de soi. Pire encore, elle laisse imaginer que les filles utilisent les filtres en raison de leur laideur physique.

Certains internautes ont exprimé leur mécontentement à l’égard de l’expression “Barhouch w 9ad b7ouma”. Le mot « Barhouch » en dialecte marocain peut faire référence à un enfant, mais aussi à un fauteur de troubles, accusant ainsi Sprite de glorifier la violence.

En amazigh, le mot “Barhouch” est généralement réservé aux insultes. Ce qui a poussé le grand public à remettre en cause le rôle de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) du Maroc dans cette campagne.

 “Li fl bal itgal” est certes une belle initiative, mais dont l’exécution est en quelque sorte faite à l’aveuglette. Elle reste, cependant, une action parmi d’autres prises par Sprite dans le but d’autonomiser la jeunesse urbaine au Maroc et dans le monde entier.

Ihssane Charki
Ihssane Charki
Ihssane est une jeune marketing enthousiaste dévouée au traitement de sujets d'ordre digital et mercatique avec un style soutenu, une approche créative et un œil critique.

Du même contributeur

LAISSER UNE COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A lire aussi ...

Advertismentspot_img

Derniers articles

TOP 4 DES CAMPAGNES DE MARKETING DIGITAL QUI INSPIRENT

Pour améliorer vos campagnes de marketing numérique, vous devriez envisager de vous renseigner auprès des meilleures entreprises pour connaître les nouvelles tendances les plus...

DÉCOUVREZ LE BLACKBELT PODCAST ! S1E1

Le PodCast BlackBelt est le podcast du digital. Une équipe de spécialistes passionnés décrypte pour vous l’actualité nationale et internationale du digital. Au programme cette semaine:...
Restons connectés !
Ne ratez plus rien et recevez votre newsletter marketing hebdomadaire directement dans votre boite mail !!
Restons connectés !
Ne ratez plus rien et recevez votre newsletter marketing hebdomadaire directement dans votre boite mail !!